Comment assurer la conformité des règlementations pour le cloud ?

0
795

Assurer la conformité des règlementations pour le Cloud peut permettre à une entreprise de profiter des avantages du Cloud computing : rentabilité, évolutivité, sauvegarde et restauration des données. Toutefois, cela nécessite le respect de nombreuses étapes et peut paraitre difficile si l’on ne sait pas comment s’y prendre. Pour vous aider à garantir votre conformité au Cloud, vous trouverez ici quelques astuces à suivre.

Sommaire

Identifier les règlementations et comprendre les exigences uniques de son environnement Cloud


Pour assurer la conformité des règlementations pour le Cloud, vous devez avant tout connaitre les règlementations et les normes de l’industrie auxquelles votre entreprise doit se conformer. Il y en existe plusieurs : PCI, ISO 27001, SOC2, CSS, etc. Une fois cette étape franchie, vous devez chercher à comprendre les risques et exigences uniques de votre environnement Cloud.

En effet, le service et le modèle de déploiement d’un environnement Cloud influencent les exigences de sécurité en la matière. Si vous besoin par exemple d’une solution Cloud pour accompagner votre transformation numérique, Cloud Orange Business peut se révéler très utile. Il vous donnera accès à divers services comme : l’infrastructure en tant que service (Iaas), la plateforme en tant que service (PaaS) et le logiciel en tant que service (SaaS). En ce qui concerne les modèles de déploiement, les plus courants sont publics, privés et hybrides.

Garantir un contrôle d’accès adéquat et classifier ses données


Une autre action importante à mener pour assurer la conformité des règlementations pour le Cloud consiste à limiter et à accorder l’accès à votre environnement Cloud et aux données qui s’y trouvent. A cet effet, vous pouvez, à partir des normes, introduire des règles d’accès et des dates d’expiration pour savoir qui a accès et durant combien de temps.

Par ailleurs, lorsqu’il est question de sauvegarder des données sur le Cloud, vous devez pouvoir arriver à localiser les serveurs facilement. Une fois que vous avez sélectionné un fournisseur, vous devez définir les types de données que vous voulez héberger. Pour cela, vous pouvez classer vos données. À noter que la classification des données correspond à un processus de tri de ces dernières en diverses catégories. Cela vous permet de gérer, sécuriser, et stocker plus aisément vos données.

Chiffrer l’ensemble des données sensibles et réaliser des audits internes réguliers

Le chiffrement des données sensibles que vous stockez dans le Cloud vous permet de répondre à la plupart des exigences de conformité comme PCI DSS et RGPD. Si vous ne savez pas comment réaliser cela, vous pouvez vous tourner vers votre fournisseur de Cloud. Toutefois, sachez que c’est à votre entreprise qu’incombe toujours la responsabilité de protéger les données pendant le déplacement et le stockage de celles-ci. D’un autre côté, vous devez réaliser des audits internes réguliers pour assurer la conformité des règlementations pour le Cloud. Ce faisant, vous allez découvrir les éventuelles failles de sécurité et les vulnérabilités de votre système.

Il est également conseillé de s’informer souvent sur les mises à jour des exigences réglementaires dans le domaine afin de pouvoir effectuer des ajustements de façon proactive. N’oubliez pas non plus les audits externes. Ces derniers s’avèrent obligatoires et s’imposent par les normes de l’industrie. Pensez donc à les anticiper pour ménager vos collaborateurs.